in

Chronique de Lillyunlivre pour Déni

Lillyunlivre Déni

J’ai eu le plaisir dernièrement de proposer ma dernière Nouvelle « Déni » en Service Presse à Lillyunlivre Et j’ai été extrêmement ravi par la qualité de son travail. Comme je le lui ai dit en commentaire sur sa chronique, elle ne fait pas les choses à moitié. Un bel article juste assez détaillé sans trop en dévoiler ni spoiler mes lecteurs, accompagné par de très jolis visuels (il y en a plusieurs). Elle ne se contente pas seulement de lire et de balancer son avis en quelques ligne, elle prend le temps, surement beaucoup de temps, d’effectuer des recherches, rédiger et créer des plaquettes visuelles particulière esthétiques. Puis, en plus de son blog, elle le publie partout où ça fait du bien :  Amazon, Babelio, Booknode, etc…

Voici un extrait de sa chronique, et vous trouverez en bas de cet article le lien vers son blog :

 

Pour la petite histoire :

 Le lecteur est embarqué dans le quotidien et les pensées déroutante d’un homme. De son départ pour le travail, de sa patronne, ses collègues et les clients pour le moins compliqué, on le sent sombrer.

Tantôt il semble normal, tantôt on dirait une tout autre personne.

Une fois arrivé chez lui après une journée difficile, il entre dans l’ascenseur, toujours torturé par ses pensées et le bip de l’ascenseur lui dévoile de nouveau le rez-de-chaussée, le jour suivant, mais qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que les évènements des nuits lui échappent et se succèdent jusqu’à l’en rendre fou ?

 

Mon Avis :

Alors, alors, alors,

Tirée d’une histoire vraie cette nouvelle a de quoi glacer le sang, c’est un point de vue qui permet de comprendre, mais pas d’excuser, les actes de cet homme.

J’ai adoré ma lecture, même si par moment j’ai dû m’y reprendre à deux fois sur certains passages pour bien comprendre ce qu’il se passait, la folie de l’homme nous entraine et m’a confuse, il a cette double personnalité qui surgit de plus en plus au fil des pages.

Je crains de spoiler, car même si on comprend ce qu’il tentait désespérément de fuir dans cet appartement ou tout du moins d’en deviner une partie, la fin reste dure à encaisser, même si l’auteure a su nous épargner les pires détails.

Ce qui est effrayant, c’est que cette histoire est tirée d’une histoire vraie, à lire des fictions horrifiques, on en oublie que le monde est souvent parsemé de faits qui nous ferait faire de l’insomnie jusqu’à la fin de nos nuits. Le pire étant que cet homme a sombré dans une forme de déni jusqu’à la fin, jusqu’à ce qu’il soit arrêté et même là son déni n’a probablement jamais vraiment cessé.

Je n’ai pas grand-chose d’autre à ajouter, si ce n’est de ne pas hésiter à plonger dans l’horreur et la folie avec Déni, qui porte merveilleusement bien son nom. »

 

En bref :  c’est une chroniqueuse que je recommande à tous les auteurs du Projet Campus :

#410 DÉNI

 

daly.auteur Contributeur

Écrit par Daly

Féru d’histoire, passionné de littérature et lecteur compulsif. L’Histoire dans son intimité la plus inavouable est l’un des constituants majeurs de mon œuvre.  J’aime zoomer l’infiniment insignifiant et moquer l’extrêmement grave. Je construis mes intrigues de manière labyrinthique, un récit dans un récit dans Le récit. Les héros de mes labyrinthes sont loin d’être héroïques. Je répugne l’idée du bien absolu ou du mal absolu, et je cherche dans mes écrits à explorer cet espace tant négligé entre le paradis et l’enfer.

QU'EN PENSEZ-VOUS ?

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Erreurs D'écriture Les Descriptions Des Personnages

Les erreurs de descriptions des personnages

Surfusionnelle Et Autres Contes Hors Du Temps

J’ai lu Surfusionnelle et autres contes hors du temps, de Christophe Mogentale.